4451
Coco
1990 en juin
26 juin 2017

Formule 1 Grand Prix de Monaco : en 1990 c’était Ayrton Senna, en 2017 c’est moi !

1990, j’avais 8 ans – c’était l’époque du karting – aujourd’hui, je découvre le Grand Prix à Monaco. Et c’est quelque chose ! (Quoique pas si différent finalement – la TV dimensionne beaucoup les choses). On arrive à Monaco par train de Nice ou de Cannes (ou par hélicoptère), et sous un soleil de plomb, on (re)découvre la ville maquillée de rouge, noir et jaune. Et très vite on entend le bruit des moteurs tourner, ici tout le monde porte des boules quies ou des casques, ce qui n’enlève rien au charme de la course. Les boulangeries lancent des gâteaux-voitures, les restaurateurs le menu spécial F1 (qui n’est ni plus, ni moins, l’incontournable sandwich/frite/bière), les supporters portent leurs maillots… bref les gens sont heureux, il règne une atmosphère indescriptible de bien-être, de grandeur, de suspense, de rallye.

 

Les chanceux portent leur badge – le fameux sésame – pour accéder aux tribunes et gradins, d’autres lorgnent les coins stratégiques, enfin il suffit de lever la tête pour apercevoir ceux qui ont monnayé leurs places en privatisant les balcons « vue sur le port ». On remarque une très large diversité entre familles, passionnés et novices, la mixité idéale pour que l’ambiance prenne et pour vibrer « F1 » pendant 4 jours.

Le circuit de Monaco mesure un peu plus de 3,3 km, le plus court de la saison, m’explique-t-on. Il compte 18 virages, les plus connus sont Sainte-Dévote, Mirabeau, le Bureau de Tabac ou encore la Rascasse. J’apprends qu’on célèbre cette année la 75ème édition du Grand Prix Automobile (amaziiiing!). Elle figure parmi les courses automobiles les plus anciennes et prestigieuses. Disputée en Principauté de Monaco sur un circuit urbain conçu en 1929, elle a été lancée par l’Automobile Club de Monaco sous les auspices du Prince Louis II de Monaco. En parlant de prince, Albert a salué son staff avant de grimper dans sa loge.

Flashback en 1990 : la grande époque d’Ayrton Senna à Monaco 

Le 27 mai 1990, Ayrton Senna remporte le Grand Prix de Monaco avec McLaren-Honda, en 78 tours au bout d’1 h 52 mn 46 s 982 (précisément). Le plus rapide est enregistré au 59ème tour avec un chrono de 1 mn 24 s 468. Ayrton Senna s’impose 5 fois consécutives à Monaco de 1989 à 1993. Le Brésilien détient toujours le record sur le circuit monégasque avec 6 victoires. Sans équivoque, McLaren est également l’écurie la plus victorieuse en Principauté avec 15 Grand Prix. Parenthèse sur la France : 5 coureurs l’ont remporté – Trintignant, Beltoise, Depailler, Prost et Panis, le dernier à l’avoir gagné en… 1996.

L’Hôtel Fairmont de Monte Carlo inaugurait le 24 mai 2017 une suite dédiée au triple champion du monde Brésilien, Ayrton Senna. Pour commémorer les 30 ans de sa 1ère victoire monégasque. On y trouve une décoration F1 avec des cadres photos, tableaux, casques et combinaisons lui ayant appartenu. Les pièces sont originales et certifiées, la vue est imprenable sur le circuit, son prix s’élèverait à 69 000 euros pour la période du Grand Prix.

Un Grand Prix glamour avec Nico Hülkenberg dans la Nouvelle Mégane R.S.

Nico Hulkenberg – Renault Sport F1 Team

Vendredi 26 mai 13h, mon cœur s’emballe quand je vois surgir tel un tigre la toute nouvelle Renault Mégane R.S. pilotée par Nico Hülkenberg pour 3 tours de piste. Renault organisait la première apparition du véhicule encore stické car sera totalement révélé au salon de Francfort. Un clin d’œil qui célèbre les 40 ans de Renault en F1. Alain Prost et Jean-Pierre Jabouille ont d’ailleurs fait le déplacement en Renault de l’époque (la classe !).

Big up à tous les mécaniciens en orange que l’on croise partout. Issus de diverses nationalités, ils partagent tous la même passion : celle de la F1. Et je crois que c’est contagieux d’ailleurs..!

Et félicitations à Sebastian Vettel, champion du Grand Prix de Monaco 2017 avec Ferrari !

Crédit photo : Coco

Formule 1 Grand Prix de Monaco : en 1990 c’était Ayrton Senna, en 2017 c’est moi ! 1990, j’avais 8 ans – c’était l’époque du karting – aujourd’hui, je découvre le Grand Prix à Monaco. Et c’est quelque chose ! (Quoique pas si différent finalement – la TV dimensionne beaucoup les choses). On arrive à Monaco par train de Nice ou…

voyage
http://www.yap-magazine.com/category/voyage/article/1990-en-juin